EN HAUT
12 Mar

Celle qui se fait une toile #4

 

Récap’ janvier-février 2014
 

En ce moment je manque un peu de temps pour faire deux choses que j’adore : aller au ciné et bloguer.  Au final j’y arrive mais pas toujours en temps voulu… ainsi, je suis allée quelques fois au ciné récemment – depuis le superbe et ultra césarisé Les garçons et Guillaume à Table ! Mais j’ai vu les films pas mal de semaines après leur sortie et je n’avais pas le temps de faire un article sur chacun d’entre eux. Par conséquent, petite séance de rattrapage !

 

Je fais le mort de Jean-Paul Salomé avec François Damiens

Le pitch : un acteur raté peine à trouver des cachets quand Pôle Emploi lui propose de « faire le mort » lors d’une reconstitution de scène de crime pour la justice.

Pourquoi je n’ai PAS aimé : à la base, j’apprécie beaucoup François Damiens, ses caméras cachées de belge insupportable me font mourir de rire mais au cinéma il ne fait pas toujours les bons choix, comme ici malheureusement. Le scénario est décevant et prévisible, le film est longuet. Et le clou du spectacle : même si je n’ai rien contre Géraldine Nakache, elle n’est pas du tout crédible en procureur de la République !

 

Mais… il y a quelques moments drôles grâce à François Damiens notamment le « négociateur » dans un épisode de Julie Lescaut.

 

 

Don Jon de et avec Joseph Gordon Levitt

Le pitch : c’est l’histoire d’un bon fils, qui va à l’église, dont l’appart est nickel mais qui a un péché mignon… il est accro à la masturbation. Pourtant, il a un physique avantageux et rentre avec une fille différente chaque soir – ce qui lui vaut son surnom. Mais un jour, il tombe sur une fille pas comme les autres, interprétée par Scarlett Johansson.

Pourquoi j’ai aimé : l’histoire est originale et j’ai bien ri même s’il y a également des passages plus dramatiques. J’ai aimé la façon dont est réalisé le film, notamment des scènes qui reviennent, Joseph Gordon Levitt faisant ainsi appel au vieux précédé du « comique de répétition ».

 

Dommage : Tony Danza et Kim Cattrall ne sont vraiment pas à leur avantage !

 

 

La vie rêvée de Walter Mitty de et avec Ben Stiller

Le pitch : Walter travaille pour un magazine de reportages. Célibataire à la vie monotone, il s’imagine vivre des moments extraordinaires, comme sauver sa charmante collègue des flammes… jusqu’au jour où il va réellement vivre une aventure et sortir de son train-train.

Pourquoi j’ai aimé : j’adore Ben Stiller, depuis Mary à tout prix et même lorsqu’il est en dehors du cercle de confiance de Robert de Niro. Cet acteur, qui a toujours l’air d’avoir 35 ans, joue à merveille les mecs normaux qui se retrouvent dans des situations hors du commun, comme dans La nuit au musée.

C’est un film poétique sans être gnangnan ; on voyage grâce à Walter et les paysages sont à couper le souffle. Il y a aussi des moments drôles bien sûr ! Et quel plaisir de retrouver Sean Penn…

 

Dommage : la fin est attendue… depuis le début.

 

 

Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese avec Leonardo Di Caprio

Le pitch : ce film retrace l’ascension fulgurante d’un trader et tout ce qui va avec : fric, drogue et prostitution… jusqu’à sa chute.

Pourquoi j’ai aimé : Leonardo Di Caprio est magistral, ce qui fait oublier le fade Gatsby le Magnifique, mais d’autres personnages sont également hauts en couleurs dont celui du père de Di Caprio qui m’a beaucoup fait rire. Le film dure trois heures sans une minute d’ennui : il y a des moments graves et des moments drôles. Bref, un excellent film pour ce début d’année.

Dommage : Jean Dujardin n’a même pas réussi son propre doublage en français.

 

 

Les brasiers de la colère de Scott Cooper avec Christian Bale

Le pitch : Russel et Rodney sont deux frères issus d’un milieu très modeste ; tandis que Russel travaille à la scierie du coin, son petit frère se remet difficilement de son séjour en Irak en tant que soldat. Il participe à des combats truqués et est criblé de dettes. Russel tente de sortir Rodney de ce milieu peu fréquentable.

Pourquoi j’ai aimé : Christian Bale est décidemment un acteur que j’adore, c’est Batman tout de même ! Il paraît qu’il est imbuvable sur les plateaux de tournage mais quel talent… Il incarne parfaitement le rôle du grand frère protecteur, avec son lot de problèmes perso alors que c’était lui le frère déglingué dans Fighter aux côtés de Mark Wahlberg.

Bizarrement en sortant du film avec le Honey on ne s’est pas fait la même réflexion :

Émeline : « Christian Bale tu lui mets un jean, un t-shirt et une carabine il est canon ! Tu veux pas te laisser pousser un peu les cheveux ? »

Le Honey : « t’es dingue !!! Il manquait un truc dans ce film… je sais pas comment dire… voilà : pas assez violent ! »

 

Dommage : l’histoire n’est pas très originale. On nous a déjà servi le couplet du grand frère protecteur qui aide son petit frère qui a des ennuis. Le scénario est assez prévisible mais ce film vaut vraiment le coup au moins pour la performance de Christian Bale !!!

 

Mis à part Le Loup de Wall Street, à ma connaissance ces films ne sont plus à l’affiche, alors à vos plateformes de téléchargement ou patientez jusqu’à la sortie DVD !!! 😉

emeline
Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire