EN HAUT
31 Août

Celle qui se fait une toile #11

 
 
En fait je me suis fait deux toiles ! Le week-end dernier je suis allée au cinéma voir le dernier film de Sofia Coppola : Les Proies (j’ai ensuite découvert qu’il s’agit d’un remake du film éponyme de 1971 avec Clint Eastwood). Et puis, j’ai réalisé que je ne vous avais pas parlé de Dunkerque de Christopher Nolan – qui est toujours à l’affiche – alors on va faire d’une pierre deux coups ! 😉

 
Dunkerque

 
Je n’avais pas spécialement prévu d’aller voir ce film mais les critiques correctes, la présence à l’écran du Maillé-Brézé (le bateau-musée star de Nantes !) et quelques heures à tuer pendant la révision de la voiture ont fini de me convaincre. Il faut dire que j’étais curieuse de voir si le réalisateur de la dernière trilogie Batman (dont je suis fan ; j’ai vu chaque film plusieurs fois et presque pas uniquement pour Christian Bale) pouvait me faire aimer un film de guerre. Sacré défi que je lui lançais là car aussi loin que je me souvienne, il me semble je n’ai jamais vraiment vu de film de guerre mais plutôt des films que j’appellerais « périphériques »: Inglorious Basterds, Le Pianiste, etc. Vous voyez ce que je veux dire? 

Dunkerque raconte le départ mouvementé des troupes alliées depuis les plages de Dunkerque en 1940. Cette histoire dans l’Histoire est assez bien ficelée. J’ai apprécié la diversité des points de vue : des personnes appartenant à différents corps de l’armée et des civils. J’ai trouvé le scénario assez prenant, si on imagine facilement la tournure globale que vont prendre les événements, tout n’est pas prévisible. 
Le seul bémol à mon avis : les dialogues qui sont très convenus. Heureusement, ils sont peu nombreux. Je n’ai pas pu voir le film en version originale donc cette impression est peut-être renforcée par le doublage en français. 

Là où j’ai été bluffée, c’est au niveau du ressenti. Autant que je puisse me prononcer, j’ai trouvé le film réaliste. On ressent ce que  les personnages ressentent ; j’ai trouvé ça assez fort !

 
 
 
Les proies 
 

 
Je suis allée voir Les Proies dans de bonnes dispositions car j’aime beaucoup Sofia Coppola, les films en costumes ainsi que les trois actrices principales de ce film : Nicole Kidman, Kirsten Dunst et Elle Fanning.
 
Verdict? J’ai globalement aimé le film. La première partie, qui raconte l’histoire d’un pensionnat de jeunes filles qui recueille un soldat américain, interprété par Collin Farrell, pendant la guerre de Sécession, tient ses promesses. En effet, cette présence masculine bouleverse les habitudes de la maison et une tension sexuelle est palpable entre le soldat et les trois personnages incarnés par les actrices citées plus haut dans des dimensions toutefois différentes pour chacune d’elles. Puis un évènement bouleverse cette situation et plante un décor nouveau, plus agressif et presque aussi stressant qu’un thriller. Cette seconde partie, à mon sens, déçoit par sa durée : elle est un peu courte. La belle intensité créé par le changement d’attitude du personnage incarné par Colin Farrell, le caporal Mc Burney, retombe rapidement et on reste légèrement sur notre faim (sans mauvais jeu de mots avec la fin du film !). 

 
En résumé, j’ai apprécié ces deux films malgré leurs petits défauts ! Et vous ?
 
Bonne fin de semaine !
 
emeline
Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire