EN HAUT
28 Mar

Celle qui fait du sport

 

Les personnes de mon entourage qui lisent ces lignes vont peut-être croire à une blague, mais non… Je me suis effectivement mise au sport !

 

Flashback :

Étant plus jeune, le sport et moi ça faisait 2 ! A l’école, pendant les fameux cours d’EPS, les activités proposées me plaisaient rarement mis à part l’endurance et le badminton. Si je me débrouillais aussi en basket (en passes bien sûr, il va de soi que je marquais rarement un panier !) et en natation, j’avais horreur des sports à fort potentiel de blessures. Ainsi je trouvais criminel d’être désignée gardien de but au handball ou de me forcer à faire une roulade arrière en gym – sérieux on peut se rompre le cou ! Sans parler du volley-ball qui me laminait littéralement les poignets, tout ça pour des manchettes…

A l’école primaire et au collège, je faisais en plus du tennis. Le club était sympa, la discipline pas repoussante : globalement ça se passait bien. Cependant je me contentais largement des deux entrainements hebdomadaires et ne nourrissais pas d’envie de faire de la compétition.

Je dois bien avouer qu’à la fin du lycée je n’étais pas mécontente de ne plus être obligée de pratiquer des sports qui ne me correspondaient pas du tout malgré un honorable 15/20 au bac. Néanmoins, étant bien consciente de la nécessité de l’activité physique pour être en bonne santé (éloignement des maladies cardio-vasculaires et autres), j’ai souvent essayé de m’y mettre sérieusement, sans grand succès… jusqu’à il y a quelques semaines où tout a changé !

A la fac, moyennant une cotisation annuelle très raisonnable, les étudiants peuvent accéder à toutes sortes d’activités. J’ai essayé le yoga mais le prof bizarre que je soupçonnais de ne rien mettre sous son survêt’ m’a vite découragée. J’ai alors fait du step avec quelques copines : leur abandon rapide et les cours à 20h bondés m’ont vite découragée. J’ai testé ensuite la gym douce avec renforcement musculaire genre Pilates ; c’était sympa mais loin de chez moi et de ma fac : j’ai été vite découragée.

Lorsque je vivais à Bordeaux, j’ai voulu faire du jogging avec le Honey – je trouvais ça sympa de faire une activité ensemble- dans un parc près de chez nous : tourner en rond m’a vite découragée. C’est à cette période que j’ai commencé mes petites sessions tranquillement chez moi grâce aux super vidéos que l’on trouve sur Youtube et dont je vous parlais ici.

Lorsque j’ai commencé à travailler je me suis inscrite dans une salle près de chez moi – je trouvais ça sympa de faire une activité sans le Honey- avec plein de cours diversifiés et de l’aquagym (hyper intensif, pas pour mémés). Cela m’a plu un temps mais au final je n’y allais pas suffisamment pour rentabiliser le prix assez exorbitant. J’ai alors continué, de façon plus ou moins assidue au gré de ma motivation, mes petits entrainements à domicile ; j’ai même investi dans un super tapis et des Nike spéciales fitness.

Cet été j’ai eu un petit souci au nerf sciatique en plus de mes douleurs habituelles au dos alors mon médecin m’a convaincue d’aller à la piscine. Avec le Honey on y allait une fois par semaine mais je n’ai pas continué à la rentrée après mon déménagement.

 

Aujourd’hui :

Depuis janvier je suis inscrite dans une association pour faire de la gym et je suis ravie ! Pour moins de 100€ annuels je peux suivre deux cours par semaine (parmi stretching, Pilates, zumba…). J’ai choisi de suivre deux cours de la même discipline : la gym dynamique.

 

Chaque séance est découpée en deux parties :

– une première partie cardio avec des chorégraphies intenses mais pas trop compliquées et entrainantes. Les enchainements changent régulièrement, toutes les deux à trois semaines environ.

– une seconde partie renforcement musculaire où on travaille un muscle différent à chaque séance (dans les bras, les cuisses…) et on finit immanquablement par ce que préfère : les abdos !!!

J’y vais donc le lundi et le mercredi après le travail et je suis super motivée ! Même que je trimbale mon sac de sport dans le bus et au bureau sans rechigner ! Mes deux profs sont sympas, abordables et très précautionneuses sur les postures, notamment en ce qui concerne le dos. En outre, les musiques sont bien choisies et l’ambiance est détendue -beaucoup moins guindée qu’en salle de sport. Enfin il y a des femmes de tous les âges, de 20 à 70 ans (mais qui en paraissent à peine 60 !) et tout le monde se parle naturellement.

En plus de ces deux heures hebdomadaires, depuis le mois de février lorsque le temps le permet, nous avons un nouveau rituel avec le Honey : le dimanche matin nous prenons un grand bol d’air en bord de Loire où les rives sont bien aménagées. Sur un trajet d’environ 5km aller-retour j’oscille entre marche rapide et jogging ; j’ai même de nouvelles baskets pour la course à pied !

Bien entendu, si la pluie m’empêche de sortir, je dégaine mes vidéos préférées et je me bouge à la maison !

 

Au final, moi qui me sentais bizarre en tenue de sport et me trouvais toujours moins douée que mes copines, aujourd’hui j’apprécie de me défouler avec des activités qui me conviennent, à mon rythme et je me sens tout à fait à l’aise.

J’ai même un petit défi en préparation… affaire à suivre ! 😉

emeline
2 Commentaires
  • laura

    tu m’as fais rire avec ton prof sans sous vetement.
    moi aussi je fais des vidéos sur le youtube, ça fait du bien et j’ai repris la marche.
    bisous
    bon courage grande joggeuse !

    28 mars 2014 à 10 h 37 min Répondre

Laisser un commentaire