EN HAUT
4 Oct

Celle qui est prise la main dans le sac

2013-Harrods-handbag-ad-1

Je le confesse, depuis que je suis enfant, je fantasme sur l’accessoire féminin par excellence : le sac à main. Mon premier sac à main, plutôt un jouet en réalité, était rose avec une longue bandoulière bleu marine. Puis, pour aller en maternelle j’avais un superbe petit sac-à-dos-coccinelle jaune avec des pois noirs.

Malgré cette superbe entrée en matière je me suis retrouvée pendant pas mal d’années affublée d’immondes sacs à dos pour aller en cours ; à l’époque le côté pratique l’emportait immanquablement. Peut-être est-ce la raison pour laquelle je prends ma revanche depuis quelques années et ne suis jamais lassée de l’achat de sacs à main.

J’ai eu et je possède encore de nombreux sacs mais je considère qu’aucun achat est inutile car chacun a sa fonction : le tout petit pour une soirée, le moyen pour aller au resto, le grand pour aller bosser (il faut bien sûr pouvoir y glisser des dossiers et son déjeuner soigneusement homemade-cooked), la bandoulière pour se balader ou faire des courses…  l’idéal étant d’avoir tout cela dans des coloris adaptés à chaque saison ; idéal que je n’ai pas encore atteint. Je vous fais grâce du panier pour faire le marché et du sac de plage, tout cela étant un peu hors sujet.

Cette passion peut sembler ruineuse mais on peut trouver des sacs à main très sympa à des prix abordables notamment chez H&M, Mango et bien-sûr des sites Internet tels qu’Asos (pas plus cher qu’un jeu de Playstation). En outre, il n’est pas forcément utile de s’acheter trois sacs par mois ; une collection – car il s’agit bien d’une véritable collection- s’acquiert tout au long de la vie. Quand je fais le compte de tous les sacs à main que j’ai eu, je me dis que j’ai déjà eu une longue vie bien remplie sacàmainstiquement parlant…

Ces sacs à main peu chers sont un don du Ciel: on peut en changer souvent sans culpabiliser au regard de la somme investie. En revanche je reconnais qu’il est tout aussi agréable de disposer de quelques pièces de marque. J’ai eu la chance de recevoir en cadeau deux très beaux sacs en l’espace de quelques mois.

En réalité je possède déjà un sac Lancaster depuis plusieurs années mais il est très spacieux et en toile ; autant dire que ce n’est pas un vrai sac à main. Je le réserve d’ailleurs pour mes voyages en train car je peux y fourrer eau, nourriture, livres et magazines, une paire de chaussette, une petite trousse de toilette, un PC portable…  bon vous avez compris : c’est un mutant mais certainement pas un sac à main. (Souvenez-vous j’en avais parlé ici !).

Mon premier vrai sac, un classique s’il en est : le 24h de Gérard Darel couleur chocolat. Le cuir sent divinement bon et est très souple. Il est élégant mais ne donne pas un air guindé et est très pratique. Il m’a été offert lors de mon pot de départ quand j’ai quitté mon précédent job. Mes collègues ont bien cerné ma personnalité, avec ce cadeau elles ont tapé dans le mille !

sac-24-heures-gerard-darel

Puis, il y a seulement quelques semaines à l’occasion de mes 24 printemps et 12 mois, le Honey voulait me faire un cadeau « qui reste » afin que je garde un souvenir de cet anniversaire ; me connaissant mieux que moi-même, il s’est tout naturellement tourné vers un sac à main ! Je louchais sur le Phantom de Céline depuis des mois (vous savez celui qui a comme des oreilles sur le côté).

sac-xl-en-cuir-celine-0

Petit hic: son prix est supérieur au SMIC. Ainsi, le Honey, qui n’a pas eu peur d’aller tout seul aux Galeries Lafayette, a donc opté pour un magnifique modèle de chez Michael Kors en cuir rigide, travaillé ET avec les fameuses oreilles : le Cabas Tote Selma. Bref, un cadeau digne d’un quart de siècle !

G_71528897_168_VP_1

Lorsque j’ai reçu chacun de ses deux sacs j’ai eu la même réaction, je pensais que ne pourrai JAMAIS sortir avec ce sac à mon bras (non, je ne suis jamais dans l’exagération) : les femmes vont me regarder bizarrement et les hommes m’agresser pour me le voler (j‘ai foi en la nature humaine). Finalement, après deux tentatives bombe lacrymo au vent, j’utilise énormément ces deux merveilles de sacs. Je me suis aperçue que d’autres femmes que moi avaient de jolis sac à main (si, si je vous jure) et donc se fichent éperdument des miens et puis j’ai remarqué que je laissais les hommes indifférents (toujours sacàmainstiquement parlant bien-sûr).

J’avais peur d’une certaine rivalité entre mes deux précieux mais en réalité ils s’entendent à merveille ! Le 24h est un lève-tard, il laisse volontiers le Cabas m’accompagner pour aller au travail chaque matin. Mais il ne faut pas se méprendre : le Cabas est un gros pépère qui, une fois arrivé au bureau, roupille toute la journée alors que le 24h est toujours d’attaque pour sortir ou faire du shopping. En conclusion ils se complètent parfaitement ; je crois même qu’ils sont copains (Ouf !)

emeline
Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire