Celle qui déjeune au bureau

       Avec la rentrée qui approche vous avez peut-être envie de modifier votre façon de déjeuner en semaine. Personnellement je suis une adepte du déjeuner apporté au bureau. Je n’ai pas de « cantine » sur mon lieu de travail mais je dispose d’une salle bien ensoleillée avec des fours à micro-ondes et un grand réfrigérateur. Lorsque j’évoque cela autour de moi, certaines personnes me disent que c’est « trop d’organisation », j’ai même eu droit à « je me demande ce que tu peux bien manger » (pas de nourriture extraterrestre, je vous rassure).

Pour moi la question ne se pose pas, je ne me vois pas m’acheter à déjeuner tous les jours de la semaine ou me contenter de plats industriels.

Je vois deux principaux avantages au déjeuner apporté au travail :

– c’est la solution la moins coûteuse

– je contrôle les quantités et la qualité des aliments que je mange

Évidemment, je suis la première partante pour déjeuner à l’extérieur occasionnellement, et là je m’offre un resto sympa. Il y a également des soirées plus ou moins improvisées après le travail où je rentre tard et là je n’ai pas le temps ni l’envie de préparer mon déjeuner pour le lendemain en rentrant (parfois la sortie était prévue à l’avance et j’ai été hyper organisée : mon Tupperware est déjà prêt, mais c’est rare !). Dans ces cas-là, oui je m’achète à déjeuner ; mon pêché mignon ? Le bar à sushis chez Monoprix.

Voici mes quatre principales clés d’organisation pour apporter son déjeuner au bureau (je vous assure, rien de compliqué) :

En cuisinant le soir, j’ai toujours des restes pour le lendemain

Evidemment, il n’y a pas de secret, il faut cuisiner ! Je me mets aux fourneaux le plus tôt possible. Je prépare donc le dîner peu de temps après être rentrée du travail (je tente ainsi de résister à l’appel du canapé et du tout dernier épisode de la série du moment) ou juste après ma séance de sport (enfin, après la douche) et je prépare mon déjeuner pour le lendemain en même temps.

Je cuisine en plus grande quantité

Si vous n’avez pas envie de cuisiner tous les soirs, préparez un ou deux plats en grande quantité (type tomates farcies, lasagnes…) le dimanche et vous prendrez ainsi de l’avance sur les repas de la semaine. Les plus courageux pourront presque tout préparer à l’avance, dans la mouvance du « meal prep' ».

Mon organisation ne va pas aussi loin… Simplement je ne fais pas cuire de petites quantités de féculents tous les jours mais deux fois par semaine environ. Je les accommode avec des légumes et des protéines différentes chaque jour pour varier.

En 2016, j’ai acheté un Cookeo (vive le Black Friday!) et cela me facilite pas mal la tâche. Je m’en sers presque tous les jours pour cuisiner rapidement des plats complets, comme un risotto par exemple, ou tout simplement pour cuire des légumes.

Je prépare généralement un plat pour quatre personnes (on peut préparer des plats pour six personnes maximum au Cookeo) au lieu de deux et je suis sûre d’avoir des restes pour remplir mon Tupperware.

Le week-end j’aime me faire plaisir mais la semaine j’essaie de faire attention à mon alimentation. Par exemple, si je mange une fondue bourguignonne avec des frites le week-end, j’emporterai les restes de viande au bureau le lundi mais je les accommoderai avec des légumes.

Avoir des légumes surgelés et quelques conserves

L’idéal est de manger des aliments frais mais pour des raisons pratiques j’ai toujours une boîte de thon, d’asperges, de pois chiches, ainsi que des légumes nature surgelés au congélateur, comme le brocolis par exemple. Je ne mange jamais de plat tout prêt mais j’achète parfois de la ratatouille bio en bocal. De la même façon, je m’arrange pour toujours avoir dans mon réfrigérateur du bon jambon ou de la truite fumée (moins chère que le saumon).

Je remplis mon Tupperware pour le lendemain avant de dîner

Si je veux être sûre d’avoir des restes pour le lendemain midi, selon les plats, j’ai plutôt intérêt à remplir mon Tupperware avant de passer à table le soir. Parfois, on a tendance à se resservir uniquement par gourmandise ou juste pour « finir le plat ». Pour éviter de me retrouver sans rien pour le lendemain, je mets de côté le nécessaire à la composition de mon déjeuner avant de dîner.

Voici un exemple de planning de déjeuners apportés au bureau :

lundi : chipolata, ratatouille, riz

La chipolata est un reste du barbecue du week-end. J’ai accompagné mon barbecue d’une salade de riz, j’ai pensé à mettre un peu de riz de côté pour mes déjeuners de la semaines (c’est un réflexe qui vient très vite !)

Encore plus facile : prendre de la ratatouille en bocal achetée en magasin bio

mardi : quinoa, courgettes, truite fumée

J’ai fait cuire une grande quantité de quinoa le lundi soir.
Les courgettes sont un reste du dîner de lundi. La truite fumée est généralement vendue en plaquette de 100 ou 150g, ce qui me fait deux repas.

mercredi : poulet ou jambon Serano, ratatouille, riz

Si j’ai fait cuire un poulet pour le dîner de la veille, il reste forcément un petit morceau pour mon déjeuner du lendemain ! Sinon du jambon Serano fera l’affaire.

La ratatouille et le riz sont les restes de ce que j’ai utilisé pour lundi midi.

Encore mieux : on choisit un jambon sans nitrites

jeudi : quinoa et asperges en salade, truite fumée

Reste du quinoa cuit lundi soir, reste de la truite fumée de mardi midi.

Encore plus facile : on peut prendre des asperges en bocal

vendredi: pâtes, sauce tomate aux olives, fromage râpé

Restes du dîner de la veille : ça peut aussi être un risotto, des spaghettis bolognaises, un taboulé végétarien…

Trop facile : on trouve maintenant des sauces tomates de bonne qualité en magasin bio ou en ligne (j’aime bien celle-ci, au piment, achetée sur le site Kazidomi), avec des tomates qui viennent d’Italie.

Si la provenance des tomates n’est pas indiquée sur un pot de sauce tomate (ce qui est le cas de la majeure partie des marques vendues en supermarché) il est fort probable que les tomates aient été récoltées par des bagnards dans des exploitations chinoises… Croyez-moi, si les industriels pouvaient se vanter de la provenance de leurs tomates ils ne s’en priveraient pas sur leurs étiquettes !

Si le sujet des tomates vous intéresse je vous recommande cet épisode bien plus passionnant qu’il n’y paraît de l’émission Grand Bien Vous Fasse sur France Inter.

Je n’ai proposé qu’un seul déjeuner végétarien, le vendredi, mais si on veut consommer moins de protéines animales (pour notre santé et celle de la planète), on peut bien entendu les remplacer dans tous les plats proposés ci-dessus. J’aime mettre des pois chiches dans mes plats végé’ par exemple.

Et le dessert alors ? En général je termine mon repas avec un fruit !

Côté pratique : j’utilise un contenant en verre, pas trop gros car on peut vite perdre le contrôle des quantités quand on remplit une boîte plutôt qu’une assiette, et pour limiter le poids à transporter dans mon sac.

J’ai hâte d’avoir vos retours sur ce sujet : vous êtes des adeptes de la « lunch box », et du « meal prep' » ?

Bonne rentrée !!!

4 Comments

  • Christelle

    1 septembre 2019 at 13 h 34 min

    N’ayant pas de cantine non plus, moi aussi je prépare ma lunchbox! Comme toi j’ai les restes du repas de la veille, mais souvent il en reste pour deux personnes, alors finalement on va remanger les restes tous les deux le soir, c’est ca de moins à faire en rentrant du boulot, car avec le petit bout de chou, maintenant c’est plus compliqué de prendre le temps de cuisiner le soir.
    Depuis cet été je me prépare souvent un buddha bowl et c’est super rapide avec un peu d’organisation comme tu fais. Je fais cuire de grandes quantités de quinoa/semoule/lentilles… et j’ajoute de la salade, de la truite fumée ou du saumon, et je coupe des légumes qui trainent toujours dans le frigo (carottes, tomates, courgettes, concombres…). J’ajoute un peu de dés de fromage et au bureau je laisse des croutons, des mélanges de graines et de la vinaigrette pour agrémenter tout ca. Et c’est un vrai régal, mes collègues sont jaloux!

    Répondre
    • emeline

      1 septembre 2019 at 16 h 14 min

      Merci pour ton commentaire ! Je vois que tu es hyper bien organisée, bravo ! Effectivement je prépare parfois des plats pour 4 personnes et on mange les restes le lendemain soir également, comme une tarte salée par exemple. Mais je vais découper un peu plus de légumes que ce que nécessite ma tarte et je m’en sers pour mon déjeuner. Mes collègues lorgnent aussi régulièrement sur mon plat 😉 Les buddha bowls, quel régal !

      Répondre
  • Mylittlequail

    1 septembre 2019 at 12 h 41 min

    Je suis d’accord avec toi faire sa lunch box pour le travail n’est pas difficile ! Surtout quand tu as l’habitude de faire des mealprép ou batch cooking , il suffit juste de remplir les tupperware pour la semaine et/ ou de congeler des part !
    Manger à dehors c’est cool mais tous les midis bonjour la ligne et les dépenses

    Répondre

Laisser un commentaire