EN HAUT
8 Sep

Celle qui a ramé jusqu’aux plateaux de fruits de mer

 

fruits de mer

Avec le temps je deviens snob exigeante en matière de nourriture ; preuve en est mon attrait tout récent pour les plateaux de fruits de mer. Attention, je n’ai pas dit les fruits de mer mais bien les plateaux de fruits de mer. Il y a une dizaine d’années je me revois écœurée au restaurant en voyant mon cousin décortiquer ses bulots-mayonnaise avec les doigts poisseux. Et bien maintenant, moi aussi, j’aime avoir les doigts poisseux ailleurs qu’au Mc Do.

Je n’ai pas été élevée dans la tradition du plateau de fruits de mer, pour les fêtes de fin d’année j’ai toujours baignée dans le saumon et le foie gras, pas dans les crustacés. J’avais bien goûté des huîtres en vacances en Vendée à l’âge de 9 ans mais l’expérience ne m’avait pas transcendée, d’autant plus que c’est à cette époque que ma mère y est devenue allergique et j’avais peur d’être atteinte d’une germoulade allergie génétique.

Puis en 2011, vint une réception de mariage en Bretagne et le choix entre deux entrées : salade composée ou plateau de fruits de mer. Contre toute attente, j’ai choisi la première option. Moi qui suis d’habitude si peu aventureuse je me suis lancée en me disant que de toute façon à un mariage je ne risque pas de crever mourir de faim, qu’au pire je mangerai les crevettes et puis le crabe ça doit pas être mauvais !

Le verdict fut sans appel : j’ai adoré le crabe et même les bulots ! En revanche je n’ai pas touché aux huîtres : la peur d’être malade pendant un mariage fut la plus forte (rapport à mon côté aventureux). Imaginez, des années plus tard quand on se serait remémoré cette soirée, il y aurait forcément eu des gens bien intentionnés pour rappeler cet éventuel épisode fâcheux : « c’était pas à ce mariage-là que t’étais malade comme un chien et que t’avais ruiné les toilettes du resto? ».

Finalement je me suis mise aux huîtres. Un soir, il y a quelques mois jenesaispluspourquelleoccasion, le Honey avait commandé un plateau avec des verrines et mignardises à base de poisson et crustacés. Il y avait également des huîtres. Là je me suis dit : je suis à domicile et au prix du plateau c’est dommage de gâcher… c’est maintenant ou jamais, je me lance !

Le constat est simple :

–          J’ai trouvé ça absolument délicieux (surtout avec la vinaigrette à l’échalote !)

–          Chaque huître me donne la délicieuse sensation de plonger dans l’océan atlantique

–          J’en aurais bien mangé 3 de plus

 Depuis j’ai mangé à plusieurs reprises des plateaux de fruits de mer et je deviens vraiment fan : outre les qualités gustatives des mets qui le composent, la présentation est toujours impressionnante. Je suis toute émoustillée quand le serveur apporte le petit tréteau puis émerveillée quand vient le plateau. Je ne peux m’empêcher de prendre à chaque fois une photo genre Alexandra Lamy aux Oscars (oui, le Honey a honte).

Lamy

 

Le petit problème du plateau de fruit de mer, c’est son prix ! On trouve partout des restaurants de poisson hors de prix, il faut creuser pour dénicher des produits frais et abordables. Personnellement j’aime beaucoup les restaurants Amarine même s’ils sont en général implantés dans des zones commerciales au cadre peu glamour, mais ils font des plateaux à emporter !

J’espère que l’avenir me réservera d’autres surprises culinaires aussi intenses !

 

emeline
Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire